Les norias de l’Oronte en Syrie

Photo-itroduction--500x375

Les fleuves et les rivières du Proche-Orient ont toujours attiré l’homme qui s’est installé sur leurs rives, créant villages et villes, dont certains sont devenus des centres de civilisation. Avec la révolution agricole, l’eau est devenue une ressource plus importante encore, notamment dans les milieux arides où l’agriculture, surtout en été, n’est pas possible sans irrigation. C’est pourquoi l’homme a commencé à chercher les moyens les plus efficaces d’optimiser l’utilisation de l’eau de surface, autant pour l’agriculture que pour l’alimentation des agglomérations riveraines.

Puiser, remonter et transporter ou canaliser l’eau sont les trois objectifs qui ont généré l’invention de tous les moyens d’exploitation de l’eau, en commençant par le seau, la jarre et l’outre. Ce sont là des systèmes primitifs ne convenant que pour un usage domestique ou pour irriguer des surfaces limitées. En parallèle, la recherche de sources d’énergie fut aussi une préoccupation importante qui a abouti à l’invention des machines élévatoires. Mais à l’origine, c’est l’animal qui a été la source unique d’énergie dans les systèmes anciens de puisage de l’eau.

https://archeorient.hypotheses.org/11716

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s